jeudi 9 décembre 2010

REMARQUES EN PASSANT : M

REMARQUES EN PASSANT

ABECEDAIRE

Par Alain Sagault

°-°

MAHLER

À condition de lui prêter un minimum d’attention, tout le monde peut écouter Mahler, mais à des quantités de niveaux différents. Ce n’est pas une auberge espagnole, mais une cathédrale.

MARAT

Cette violence dans l’indignation qui semble effrayer certains de mes lecteurs, c’est mon côté Marat. Marat des bois s’entend, car je ne suis pas un homme des villes, ni des foules, encore moins des masses.

MÉTAPHYSIQUE

Je n’ai rien contre les questions métaphysiques, mais j’ai horreur de ceux qui croient avoir les réponses. C’est toute la différence entre le mysticisme et la religion.

Ne perdons pas de temps à chercher Dieu. S’il existe, il sait où nous trouver.

Suffit d’adorer la création.

MÉTHODE

En matière de création, la meilleure méthode est de ne pas en avoir.

MODE

Le meilleur moyen d’être en avance sur la mode, c’est de l’attendre dans le passé.

MONSTRES

Je me prendrais volontiers pour un monstre, si je n’avais la très nette impression que la plupart de mes congénères ne sont pas moins monstrueux que moi.

MONTESQIEU

Les principes de Montesquieu constituent le consensus minimal indispensable à l’établissement et au fonctionnement d’une société digne de ce nom. C’est si vrai que dans les sociétés dites primitives de nombreuses peuplades ont de façon plus ou moins intuitive et plus ou moins consciente fonctionné de cette manière-là.

Montesquieu n’a fait que rationaliser et formuler des règles de comportement qui s’imposent naturellement dès que des hommes dignes de ce nom décident de vivre ensemble.

Il ne s’agit donc pas d’inventer une nouvelle démocratie, mais de retrouver dans le passé et d’adapter à notre présent les principes et les usages qui nous permettront d’avoir un futur.

2 commentaires:

  1. Non de non ! Faut-il être pour ou contre les questions métaphysiques ?

    RépondreSupprimer
  2. Ce blog n'est plus alimenté semble-t'il.

    La métaphysique devrait être indissociable de la politique, non?

    C'est pourquoi nous ne sommes pas sortis de la merde

    hi hi hi
    val qui pleut

    RépondreSupprimer